Lâcher prise : Tout le monde en parle mais Qu’est-ce que c’est?

July 1, 2018

Tout le monde en parle...

Mais qu’est-ce que c’est, d’ailleurs, que « le lâcher prise » ?

Pourquoi parle-t-on de lâcher prise?

Partout, on vous explique qu’il faut « lâcher prise" pour arriver à gérer son stress, trouver le calme intérieur ou développer l’estime et la confiance en soi.

 

Mais que lâcher exactement ? Et comment lâcher ?

Ce sont ces deux questions auxquelles je vais essayer de répondre au travers de cet article.

 

Que lâcher exactement ?

Au cours de notre vie, nous nous construisons des liens et des obligations, au travers de notre culture, de notre éducation et de nos expériences personnelles. Parfois fictifs, mais rassurants ils délimitent un monde familier, connu et maîtrisé dans lequel nous évoluons.

 

Pourtant, ces liens et ces obligations deviennent souvent pesants et sont autant de freins et de contraintes dont il faut apprendre à se séparer pour avancer et retrouver ce calme intérieur qui nous est nécessaire.

Il faut lâcher prise !

 

Toute la difficulté réside dans le fait qu’il  faut réapprendre à voir ces freins qui constituent pour nous une réelle "zone de sécurité" tant ils sont intériorisés et considérés comme acquis.

 

Le lâcher prise est une histoire de simplicité.

Pour faire « simple », il suffit de penser à son contraire : le contrôle.


Le « contrôle » est plus parlant pour tout le monde !

En effet, nous le pratiquons aisément sur notre vie personnelle, professionnelle, nos émotions, et parfois aussi sur les autres…
Pourtant la vie et ses aléas (en général), échappent au contrôle.

 

Nous sommes confrontés à des événements qui ne se contrôlent pas !

Pourtant, entre alors en action une lutte pour tenter de contrôler l’incontrôlable…
En luttant contre un événement que nous ne pouvons pas contrôler, nous avançons à contrecourant et il est facile de comprendre que l’épuisement est proche. Nous installons une dynamique où le stress règne dans notre quotidien.

 La question qui me vient alors est la suivante :

« Est-il utile de générer du stress si l’événement ne peut être évité ou s’il s’est déjà produit ? »

C’est là qu’intervient le lâcher prise… car le plus « simple » reste encore de lâcher prise.

Lâcher prise, ne veut pas dire « ne rien faire, laisser faire, ne pas agir ! »

Cela veut dire, marquer une pause, prendre du recul, se mettre en retrait, intégrer l’événement, le digérer et prendre le temps de voir comment se positionner par rapport à lui pour en gérer les effets tout en se préservant.

 

Comment lâcher prise ?

Le contrôle implique deux principaux freins : Les pensées négatives et notre rapport au temps.


Éliminer les pensées négatives :

Des tas de réflexions et de pensées dites « parasites » ou « en boucle » s'installent pour tenter d’éviter l’inévitable. On en perd parfois le sommeil, la concentration, on peut aussi rencontrer des troubles alimentaires et d’autres difficultés peuvent également apparaître en fonction de la qualité néfaste et de l’intensité de ce qui est vécu.

Ce sont, ce que j'appelle, toutes les "pensées fausses"

Toutes ces certitudes que nous avons sur nous-même, sur nos capacités, nos valeurs, notre entourage, les situations...

Toutes les pensées limitantes qui bien souvent sont issues de nos croyances personnelles issues de notre éducation et notre vision de nous-même : " Je ne suis pas assez intelligent(e) pour ce travail", " je ne suis pas assez beau/belle", " la vie est difficile"...

Aux "fausses pensées" se rajoutent les contraintes et les injonctions qui elles aussi sont issues de notre culture et de notre éducation : " Il faut que...", "je dois..."

En d'autres termes, nous nous limitons sur la base d'idées sans aucun fondement qu'il nous ait impossible de les vérifier. Qui vous dit par exemple  que vous n'auriez pas pu décrocher le poste si vous aviez osé postuler?

Prendre conscience de ces idées, de ces schémas que vous vous imposez et qui vous limitent vous permettra de vous affranchir de ces barrières fictives.

 

En bref, nous passons notre temps dans les ruminations incessantes de notre mental!

Pour contrer le mental, il faut se mettre dans son corps.

Que veut dire « être dans son corps » ?

C'est, être à l'écoute de nos sensations, nos ressentis, notre respiration...

 

Je vous propose d’essayer ce petit exercice très simple :

 Choisissez une position confortable, puis fermez les yeux.

Observer tout simplement votre respiration, sans chercher à la modifier. Soyez à l’écoute de votre respiration de son mouvement, son amplitude…

Tout au long de la journée vous respirez, mais avez-vous déjà observé votre respiration ?

Observez simplement les mouvements naturels que votre souffle induit à votre corps, à chaque inspire et chaque expire.

Tentez de suivre le chemin de l’air depuis votre nez, au niveau de votre gorge, de votre poitrine de votre ventre puis le circuit inverse

Si vous avez des pensées qui surviennent, laissées les circuler comme les nuages dans le ciel, et sans jugement, ramenez toute votre attention sur votre respiration et uniquement sur elle.
Restez concentré(e) quelques instants sur votre respiration naturelle…

Accueillez toutes les sensations agréables que vous procure votre respiration.
Dès que vous le souhaitez, tranquillement vous pouvez ouvrir vos yeux.

 

Comment vous sentez-vous ? Vous venez de vous mettre dans votre corps.
Avez-vous la sensation d’avoir manqué à vos engagements, à vos tâches ?
Avez-vous la sensation d’avoir renoncé, abandonné ?

Êtes-vous différent de tout à l’heure ?

 

Intérêt de l’exercice :

La sophrologie, en passant par le corps et la respiration vous habitue au lâcher prise.

Prendre ces quelques minutes pour écouter votre corps permet à votre cerveau de faire une pause, d’optimiser sa créativité et de mieux pouvoir vous concentrer, trouver d’autres chemins pour englober ou contourner ce qui est incontrôlable.
La concentration sur votre corps et son écoute va permettre d’éloigner, de plus en plus souvent et de plus en plus facilement, le contrôle. Vous gérez mieux vos émotions, les tensions, gagnerez en efficacité tout en élargissant votre champs des possibles

 

La sophrologie n'est pas le remède miracle à tous les maux, elle ne transforme pas d'un coup de baguette magique la réalité ni ce que nous sommes, elle demande de l’entraînement, mais le lâcher prise arrive vite, il suffit d’y mettre un peu de soi.

 

Le rapport au temps : vivre l’instant présent

Le deuxième élément sur lequel le lâcher-prise nous permet d’agir est notre rapport au temps.

Apprendre à se libérer du temps, mais pas dans le sens habituel du terme. Il est question ici, de s’affranchir du poids du passé et de ne pas se préoccuper de ce qui arrivera, ou pas, demain.

Le passé est terminé, nous ne pouvons plus agir sur lui et il ne nous reste qu’à l’accepter. L’avenir est le fruit de multiples possibles, de choix qui restent à faire et personne ne peut le prédire. Dans les faits, seul le présent existe.

Vivre pleinement ce qui se passe ici et maintenant est probablement le meilleur moyen de se sentir exister.

« Hier est derrière, demain est mystère, et aujourd’hui est un cadeau, c’est pour cela qu’on l’appelle le présent. »

Apprenons à cultiver nos sens, à écouter tous ces signaux de notre corps qui nous font nous sentir vivants. De la même façon, posons des intentions bienveillantes envers nous –même et les autres. Développons notre volonté de décider de ce que nous souhaitons faire ou de comment nous souhaitons que les choses se passent.

 

Chaque être humain est acteur de son apprentissage, en portant sa motivation, ses expériences, son vécu… Reprenons notre vie en main !

 

Enfin, le lâcher-prise, c’est aussi cultiver les sens.

Les 5 sens de notre corps, mais aussi le sens que nous donnons à nos actes.

Redonner la parole au sens peut avoir un effet radical sur notre rapport aux autres et sur le sens que nous donnons à nos actes, à notre vie…Soyons responsables de notre vie !

 

Conclusion

J’espère que cet article vous aura éclairé sur la signification de ce lâcher-prise dont nous parlons si souvent .

Pour mettre en pratique: Vous pouvez consulter les articles suivants:

Exercice pour lâcher-prise (1/2): Partez sereins en vacances !

Exercice pour lâcher-prise (2/2): Partez sereins en vacances !

 Je vous reçois en cabinet pour des séances personnalisées, ou pour des séances en petit groupe, qui sont un bon moyen de faire l’expérience de la sophrologie et plus particulièrement du lâcher prise.

 

Please reload

Posts à l'affiche

Relaxation &massage en famille : Happy Family

October 16, 2016

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives